The Nanard Show

26 octobre 2015

Jack Bye : dossier classé, épisode 11

Enfin, une bonne nouvelle, une dame me fait parvenir une lettre d'amour. Et par le moyen le plus original qui soit : un enfant! Oh je vous vois venir, vous allez me dire que cet enfant est peut-être le moyen déguisé de me faire des révélations sur mon affaire. Pauvres amis, Le Grand Jack Bye inspire tellement d'envie que les femmes se jettent à ses pieds ce qui est, d'ailleurs,  tellement plus logique que d'imaginer qu'une personne organise un stratagème invraisemblable pour me faire des révélations. C'est donc sûr de moi et n'écoutant que mon envie de draguer et décidant du même coup que l'assassin ne viendrait plus, que je reprend la route. Je retourne  voir Miss Peggy, nous ouvrirons la lettre ensemble. Cela lui fera certainement plaisir de découvrir sa potentiel rivale en même temps que moi.
On ne s'imagine pas assez l'impact qu'une lettre peu avoir sur un homme. Le facteur, ou dans le cas qui nous occupe cet enfant, n'a pas conscience du pouvoir qui est le siens. Comme je me plait à le dire, le jour où les facteurs prendrons conscience de leur pouvoir, ils régneront sur le monde ! Comme dans ce film, là, avec le Bodyguard de la chanteuse qui s'est suicidée. Mais si, Kevin quelque chose... Enfin bref, Chaque jours j'attend, fébrile l'arrivée du facteur espérant une lettre de fans, ou mieux un coli renfermant un soutien-gorge ou une petite culotte d'une charmante groupie. Autant vous le dire, cela ne s'est jamais produit. Ma correspondance la plus assidue est cet inspecteur des impôts, me réclamant assidument ma contribution au bien publique. Que voulez-vous nos ministres on besoin d'argent pour ne rien faire, et visiblement cela leur coûtent de plus en plus cher. Allez savoir pourquoi chaque année il s'inquiète de connaître ma santé financière. J'ai même eu la visite d'un inspecteur du fisc ! Il voulait certainement en savoir plus, il a demandé mon bilan. Dire que tous le monde pense que le fisc ne s'intéresse qu'à leur argent. Hé bien détrompé vous, je peux vous assurez qu'il s'intéresse au moins autant à mon argent. Egoïste moi? Franchement, si demain on vous apprend que votre voisin a eu un redressement fiscale, cela vous touchera autant que le premier pas du fils de l'arrière oncle du cousin de la voisine de palier de votre femme de ménage. Par contre, si c'est vous, ce sera l'injustice, le drame, le complot... vous crierez à l'assassin, au vol, au meurtre... Moi j'ai l'honnêteté de vous l'annoncer directement : les autres, vous, vos vies, je m'en fous à un point qui serait totalement grossier de vous l'expliquer! Seule moi, mon compte bancaire et éventuellement le décolleté de ma secrétaire on une vrai importance à mes yeux

Posté par nanardbe à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 octobre 2015

J'écris peu... et tout le monde s'en fou

Soyons réaliste, j'écris peu...

 

notez aimables lecteurs bio, qu'écrire peu est relatif... car qu'est-ce que le peu? qu'est-ce le petit?

Esseyons ensemble de comparer...

Une fourmis et un éléphant, pas de doute, Phan (c'est son nom) est plus grand que Mi, la fourmis... mais là où le crose se tord, si tu donnes à manger un éléphant à une fourmis il y a de grande chance qu'elle puisse manger toute sa vie.

D'ailleurs, Mi, pourrait inviter des copines à diner qu'il resterait du râble, comme dirait le Lapin. Théorie qui d'après le chasseur à du plombs dans la cuisse. et comme tout le monde le sait la cuisse de Phan est plus appétisante que la cuisse de Mi, mais Mi fait généralement plus peur à une jolie blonde (et pourquoi pas à forte poiterine, la production de ce blog à les moyens). Donc si vous voulez avoir une jolie fille dans les bras, vos chances augmenteront si vous lui présentez Mi ou sa copine Gale... Provenant des pays du même nom.

Mais comme dirait le surfeur, je divague.

L'argument massu qui vous fera ranger à mon avis c'est que la piscine est bien plus petite que la Mer, pourtant s'y baigner coûte plus cher...

 

Donc oui, j'écris peu... Mais j'écris mal... après tout n'est-ce pas là le plus important? Je pourris l'existance des amoureux de la langue française, je créé les engoisses des linguistes, je donne des cauchemards aux profs de Français...

 

et le plus cruel? vous m'avez lu héhéhé

 

Ce poste n'avait-il pas pour autre but que de vous faire lire une énième bétises de ma part?

 

Hé bien oui, lecteur en mal de moi, Nanard n'est grand que dans la bétise. D'autant que ce billet est écrit uniquement pour faire plaisir entre les enfants qui se couchent et Stephano Okaka qui manque une occasion 4 étoiles dans le match contre Totthenam.

 

Bref, indubitablement j'écris peu...

Posté par nanardbe à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2015

Jack Bye : dossie classé épisode 10

Dans l'ascenseur, il y a une sorte de code social idiot qui veux qu'une fois dans un ascenseur, on se tait... Stupide, ne trouvez-vous pas? Combien de fois n'ai-je pas rencontré des gens en pleines conversations, se taire une fois dans l'ascenseur et reprendre une conversation animée quelques secondes après l'avoir quitté.
La conclusion logique que je dois faire c'est qu'il existe des ondes "rendant" les gens antipathiques dans l'ascenseur.
Ces mêmes ondes doivent se retrouver dans les voitures... ok chaque conducteur doit être attentif, mais essayez, juste pour voir, de lui faire un petit signe ou un sourire... difficile qu'il vous le rende hein?
Je ne peux que conclure que les voitures et les ascenseurs viennent d'un autre monde et existe pour créer chez l'homme un sentiment de colères et de haines permanents.
Bon tout ça pour dire quoi au juste? onze minutes de passées, là je commence mon café. Mais quelle signe veut-il à la fin cet assassin?
Que de temps perdu pas vrai? J'ai mille choses plus intéressantes à faire que d'attendre le bon vouloir de cet assassin. Par exemple terminer ma partie de "Call of wars" sur ma PS Box, regarder ma série préféré à la TV, consulter mes messages sur dragueur.com. Bref, disais-je,  je manque de temps, et comme le temps c'est de l'argent je manque aussi d'argent, et comme l'argent c'est nécessaire pour vivre, je manque donc de vie... donc en manquant d'argent je ne vis pas. Parfois je me dis qu'il faudrait suspendre le temps, mais dans ce cas, à quoi? Nous ne pouvons pas suspendre le temps comme on suspend un vêtement. Ou alors il faudrait un fameux cintre.

 

 Notez qu'un homme célèbre voulait soulever la terre avec un levier... Je pourrai donc tout aussi bien suspendre le temps à un cintre. Mais tout ce que je veux, moi, c'est que l'assassin passe dire un petit coucou pas spécialement suisse d'ailleurs, Bien que la Suisse est, comme tout le monde le sais le pays des horloges... et donc pour y suspendre le temps ce pays doit s'y connaître. Jésus aussi  était doué en suspension, mais n'était pas Suisse, pourtant le Pape se sert de garde suisses pour sa protection, allez comprendre...

 

Bizarrement, allez savoir pourquoi, c'est au bout d'une bonne heure, alors que j'étais sur le point de me décourager, qu'un enfant d'une douzaine d'années, frappa au carreau de la portière passager, située côté trottoir.

 

Sécurité avant tout pensais-je. 

 

-Que me veux-tu, gamin? demandais-je en espérant qu'il n'avait rien à vendre

 

-Une dame m'a donné cette enveloppe pour vous.

Posté par nanardbe à 16:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juin 2015

Univers or not?

Bonjour amis lecteurs, ou lectrices... ou bonjour amis du future qui, réalisant des fouilles archéologiques en l'an 5000 (ou l'an 150 après Zorglu).
Bref donc bonjour.
Une fois n'est pas coutume j'ai envie d'être un (poil) plus sérieux dans ce poste  je vais vous parler d'une de mes dernières découvertes scientifiques. Naturellement, je ne veux pas dire que c'est moi qui l'ai découvert, mais que je viens d'en prendre connaissance. bien que mes connaissances dans ce domaines soient limités.
Bref, comme dirait Pépin, je vais vous parler de la toute dernière découverte scientifique, j'ai nommé les réalités parallèles.
Pour bien comprendre, vous devez savoir qu'il existe plusieurs niveaux  de réalités. les réalités d'univers parallèles appelons les T1 ou T2, notre galaxie DOIT se trouver dans l'une des deux.
puis les réalités parallèles T3 ou T4.
C'est au T4 que nous allons nous attarder. concrètement, cela signifie que pour une action, un individu, il existe une infinité de possibilités. Ces possibilités ou réalités existe quelques part et coexiste avec notre réalité.
Cela signifie donc que quelques part il existe un univers où la Belgique est Championne du monde de Foot, où  Claude François est en vie, où Bart De Wever est une personnalité ouverte et tolérante,... où encore que l'Allemagne a gagné la seconde guerre mondial... ou encore qu'elle n'a jamais eu lieu.
à Titre personnel il y a donc une possibilité pour que je sois une star du porno, un chanteur connu, un criminel de guerre ou un grand général...
Mais, et c'est là que cela devient comique, quand la grande histoire rejoint la petite, il y a donc un monde où Napoléon a gagner à Waterloo, Claude François n'est pas chanteur et moi une star...
Il y a aussi un monde où je n'ai jamais écris ce billet...

Posté par nanardbe à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2015

Jack Bye dossier classé épisode 9

Alors, je dois m'en remettre à mon flaire et aux fondamentaux :
1) a qui profite le crime
2) les assassins reviennent toujours sur le lieu du crime
3) la solution la plus incroyable est généralement la bonne à condition que le reste ait échoué.
Bon, pour la dernière je ne suis plus trop sur, mais c'est du détail.
Alors à qui profite le crime? d'abord à sa fille, qui hérites de la fortune de son père. Mais elle ne l'a pas tué... après tout, elle ne s'appelle pas Jess, hors le rouge à lèvres sur le miroir de la salle de bain indique clairement que l'assassin se nomme Jess. "Bon rouge ne saurait mentir" comme dirait, euh, bref. Ce n'est pas elle !
Je peux également exclure un tueur fou. le message laissé par la victime laisse penser que ce pauvre homme connaissait sa victime. Quant à la femme de ménage, une personne capable de mettre un chien innocent dans le micro-onde, est-elle coupable? Sans aucun doute, mais j'ignore encore son crime. Il faut me rendre à l'évidence, cette affaire ne sera pas réglé avant le diner.   Pour résoudre l'énigme je dois faire confiance en ma logique implacable, et mon sens inné de la déduction. Et comme la faim et mon goût prononcé pour le voyeurisme, me poussent à me rendre sur le lieu du crime. Je décide donc de monter dans ma voiture, et me prépare à effectuer une planque. Après tout, les assassins reviennent toujours sur les lieu du crime...
Savez-vous ce qu'un détective privé emporte dans sa voiture lorsqu'il est en planque?
D'abord de quoi survivre : de quoi manger, de quoi boire, une console de jeu, bref l'essentiel. Ensuite le matériel d'observation : jumelle, micro "fusil", armes et naturellement Donuts et café. Je peux bien vous l'avouer, généralement je me sert plus des trois premiers que des deux derniers. Je déteste les Donuts et je préfère, et de loin, le coca frais au café chaud. Mais que voulez-vous un bon professionnel se doit d'utiliser le meilleure matériel et le plus efficace. Et si je veux débusquer le coupable, j'aurai besoin de toutes mes armes.
Et voici donc, comment, pour les beaux yeux d'une orpheline, je me retrouve dans la magnifique Clio >>>>pas dans le livre>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
de fonction, le dernière modèle de l'année 1999 excusez du peu, occupé à faire le guet en attendant que l'assassin revienne sur les lieux de son forfait. Pour mettre toutes les chances de mon côté, je commence par un signal fort, je mors généreusement dans un Donuts, histoire de dire à l'assassin "tu vois je suis prêt". Je vous vois venir, vous allez me dire que si l'assassin sait que je le regarde, il ne viendra pas. Détrompez-vous ! Je suis convaincu que j'ai en face de moi un joueur, quelqu'un qui profitera de ma présence pour me défier. Il n'en peut être autrement, j'ai mordu dans le Donuts.
Avez-vous, par ailleurs déjà constaté les énormes difficultés que l'on rencontre pour "passer le temps" dans une voiture? Cela me rappel d'ailleurs ce matin, j'ai eu une pensée philosophique à propos des voitures. En effet, je roule, donc je suis.
C'est d'ailleurs inévitable dans le monde moderne... De rouler je veux dire... car pour avoir une pensée... Voilà déjà dix minutes de passé. Ohhhhh que je m'ennuie !
Tiens, une voiture qui passe dans la rue, joli fille au volant...Croyez-vous qu'elle s'arrêterait pour faire un brin de causette? Cela me fait penser, avez-vous remarquez, dans notre monde si moderne, qu'il y a deux endroits où l'être humain est antipathique à souhait?
L'ascenseur et la voiture.

Posté par nanardbe à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 avril 2015

Mon je zappe, je mate du 27 avril

Bonjour Amis lecteurs,
A la demandes quasi unanime, d'une personne, je suis heureux de vous proposer mon "je mate, je zappe" du 27 avril
"Les gamins" sur la Une(rtbf)
Un père pousse le fiancé de sa fille à ne pas se marier, pour ne pas rater sa  vie comme lui. Comme des gamins, les deux hommes multiplient alors les  péripéties. Avec Alain Chabbat. Je ne connais pas ce film... la curiosité fera peut-être que j'y jetterai un œil. je mate si...
"La Tribune" sur la deux (rtbf)
Oui j'aime le foot. mais ce genre d'émission me gonfle de plus en plus. C'est l'apanage du "Si" Si ils n'avaient pas perdu, si l'arbitre avait fait comme si,... bref on refait le monde et on apprend pas grand chose. -Je zappe
"Hawaii 5-0" rtl
Aucune prise de risque, du déjà vu et du déjà vendu? pas de doute nous sommes sur rtl... Je zappe
"X-men 3"sur Club rtl
Vous allez dire que je ne fais que râler, mais perso, j'aime pas. je reconnais que ce film à été vu et revu par des millions de gens. mais je n'adhère pas. à tord me dirons les fans... Je zappe
"Doc Martin" sur TF1
J'aime bien l'ami Thierry, Doc Matin est une petite série sympathique, un peu comme Joséphine ou Camping Paradis. Ceci dit, je ne suis pas un fan béa non plus...
"Un petit jeu sans conséquence" Sur France 2
Pour avoir vu la pièce en "live", je peux vous dire que ce n'est pas mal du tout. Perso je suis 100% pour le théâtre à la tv. bon dans ce cas-ci je connais, donc il est peu probable que je regarde à nouveau... mais à voir si vous en avez la possibilité: je mate si...
"Après la guerre, la guerre continue" sur France 3
Ce n'est pas un scoop, j'adore l'histoire... avant de voir le documentaire, j'ai envie d'autant que l'après guerre, en France, est une période ou il y a bcp à dire. Je zappe... si ma femme veut bien ;-)
"Esprit Rebelle" sur AB3
Aussi un film vu et revu. Mais assez sympa, l'occasion de se souvenir que quand vous avez un problème avec une classe, il n'y a pas que la chorale comme solution... ;-)

Posté par nanardbe à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2015

Révolté ! épisode 1

C'était jour de marché, ce matin de juillet 1830 à Charleroi. Les étales, garnies de fruits, de légumes, de viandes, de poissons, semble respirer l'été. Joseph, chomeur, accompagnait son épouse Christine et ses deux enfants, aux milieux des étales organisés non loin des mines du bois du casier.

 
Il était particulièrement de mauvaise humeur ce jour-là. il n'avait toujours pas de travail et devait refuser la moindre pomme à ses enfants, mandiant qui, un fruit, qui, une saucisse sèche.
 
- Maudite industrialisation ! Pestait-il. Qu'ont-ils tous besoin de machines? Tu te rends compte Christine? Bientôt les machines auront remplacé l'homme! Mais c'est oublier un peu vite que moi j'ai le talent ! Qui peut forger comme moi? Qui peut porter des tuiles ou encore batîr un mur aussi bien que moi? Et pourtant rien! Pas une seule embauche depuis deux semaines. Et ce niait là, ce mangeur d'orange pour nous accabler d'impôt. Il taxe la bière comme si a elle seul elle pouvait remplir les caisses de l'etat. Pourtant, il l'aime notre bière pas vrai?
 
- Oui mon chéri !
 
Christine, son épouse savait qu'il ne servait à rien, quand son époux rentrait dans des discours politiques, d'essayer de discuter avec lui. Elle se contentait donc de laisser passer l'orage en aquissant à ses paroles.
Il faut dire qu'elle aussi commençait a détester le monde dans lequel elle vivait. Régulièrement elle se sentait envahir par un sentiment haineux vis-à-vis de ce gouvernement hollandais. Mais c'était dans l'air du temps. Après tout,il s'agit certainementd'une mode, 'aujourd'hui c'est Guillaume le responsable des maux de la région, demain ce sera l'industrie, plus tard encore la population trouverait certainement d'autres responsables à ce qui semble être la fatalité. "Doit-on reprocher au monde d'être monde?" avait-elle coutume de dire.
Et puis, dans quelques jours, tout son petit monde irait rendre visite à sa cousine, Marie Abts à Bruxelles. Elle attendait cela depuis des semaines, pour rien au monde elle ne voulait que ce moment de bonheur soit gachée par la mauvaise humeur de son mari.
 
Pourtant, parfois, il arrive que le destin d'un peuple croise celui d'une famille.
 
En effet, en ces mêmes journées où, Joseph et Christine se balladent dans les rues de Charleroi, une rumeur commence à se répendre dans les rues de la ville. Cette rumeur traverse les villes, les villages, entre dans les maisons, inquiète les mères, allimente les conversations des pères, amuse les enfants et petit à petit, soulève les foules. Les journaux en fond les gros titres : Une révolution éclate en France... En quelques heures le pouvoir du Roi de France Charles X chavire. En France c'est les trois glorieuses. En Belgique c'est le début des troubles.
 
Ce soir là Joseph, assis sur un petit tabouret, ralait de plus belle...
- Tu te rend compte? LA France est encore en révolution. Si cela continue, il faudra qu'il mettre autre chose que leur chef d'état sur leur monnaies... cela doit leur coûter une fortune de changer si souvent.
Tiens donc, dit Christine, les français maintenant? Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, même si les troubles en France l'inquiétait un peu, elle restait persuadée que son mari exagérait une petit peu. Après tout à quoi cela servait-il de faire la révolution? Un Roi en chasse un autre, un député guillotiné en remplacera un autre, alors à quoi bon?
Debout devant le petit poêle à charbon qui lui servait de cuisinière, elle écossait les haricots avant de les jettes dans une grande casserole remplie d'eau chaude. il y aura du potage au menu. Tout en s'affairant dans la cuisine, elle regardait son mari s'activer autour d'une feuille de papier et d'une plume d'oie.
-Christine, dit-il en en soulevant la feuille entre ses deux mains.
" Amis Carolos, êtes vous moins valeureux que nos voisins français? Eux qui en trois jours on changer de Roi, eux qui ont eu le courage de sortir dans les rues pour chasser l'oppresseur sont-ils mieux nés? sont-ils plus sages? Sont-ils plus courageux que vous? Nous devons tous nous unir, sortir du bois où l'on nous a enfermé depuis 15 ans déjà. Ensemble nous botterons le cul de ce bouffeur d'orange et lui réclameront les mêmes droits que les hollandais"
Qu'en penses-tu dit-il enfin visiblement heureux de son texte.
Christine déposa l'haricot qu'elle écossait, frotta ses mains sur son tablier et s'approcha de son mari. Elle l'invita à s'assoir sur le petit tabouret qui se trouvait prêt de la table à manger. A genoux, elle lui retira les sabots et commença à lui masser les pieds. Au bout de quelques secondes de silences qui parurent terriblement longues à Joseph, elle osa:
- Tu ne penses pas que tu risques des ennuis à écrire ce genre de choses?
- Il faut bien que quelqu'un le fasse, non? dit Joseph tout en appréciant le massage de son épouse.
- Et, il faut que cela soit toi? demanda Christine avec douceur
- Mais il n'y a pas que moi, nous sommes des dizaines, peut-être des centaines à travers la région. Nous devons demander plus d'autonomie. Nous devons à terme être capable de nous gérer seule.
- Et c'est toi, petit maçon de Charleroi qui va changer le monde? questionna Christine tout en continuant son massage des pieds.
- Je ne veux pas changer le monde répondit Joseph, je veux juste un emploi et ne pas être écrasé de taxe.
- Et tu penses que si notre région avait une plus grande autonomie, nous aurions plus à manger dans nos assiettes?
Joseph se leva d'un bon, poussa un juron et fit le tour de la table.
- Bon sang, le plus important n'est pas d'avoir à manger, le plus important c'est l'honneur, c'est que nos provinces ne peuvent pas se laisser traiter comme les idiots du village! Je ne veux pas être celui qui reçoit les gifles et qui dit merci.
Christine, comprenant que lorsque son mari était excité à ce point, il ne servait à rien de discuter. Sa passion semblant communicative, elle décida d'être d'accord avec lui.

Posté par nanardbe à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2015

Jack Bye dossier classé épisode 8

Miss Peggy était vraiment la secrétaire idéale, belle, intelligente et serviable. Que demander de plus? Oh, je vois ce que vous pensez. Je ne couche jamais avec mes secrétaires, dû moins pendant le service. Après tout ce n'est pas de ma faute si la nuit elle se retrouve nue dans mon lit. Un jour il faudra que je l'épouse, si j'ai le temps.

 Il se passa une bonne semaine avant que le souvenir de notre affaire me fit quitter mon lit. J'ai vraiment une très bonne secrétaire...

L'envie irrépressible de prendre mon travail à bras le corps, à moins que ce ne soit l'envie de changer les draps, me fit enfin sortir de mon lit pour prendre la direction de mon bureau. Naturellement, le passage par la salle de bain s'imposait à la fois pour moi mais aussi pour ces pauvres mouches qui n'avaient plus l'audace de se poser sur moi.

 De retour à mon bureau donc, je repensais à mon enquête. Naturellement j'aurais pu téléphoner à Thomas Seegers pour savoir où il en était, mais je n'aime pas la facilité. Et si je voulais garder toutes mes chances de mettre un jour Miss Palmers dans mon lit, et dans mes rêves les plus fous en même temps que Miss Peggy, je me devais de résoudre cette affaire seul. Ce qui au passage pourrait aussi justifier mes honoraires que moi-même je juge immorale. Mais que voulez-vous, il faut bien payer mes impôts.

Alors qui a tué Richard Palmers? C'est une question qui, je vous l'accorde, mérite d'être posée. Mais qui, et c'est bien là l'essentiel, me permettra peut-être de mettre dans mon lit sa jolie fille.
Donc, comme le sens inné du devoir qui m'habite ainsi que la perspective de gains lucratifs et salaces, me l'ordonnent, j'ai entrepris de poursuivre mon enquête.
Que savions-nous? Que Richard Palmers avait été découpé en morceau et que les mots "Jess m'a tué" étaient inscrit au rouge à lèvres sur le miroir de la salle de bain. Pas d'empreintes, pas d'indices et naturellement pas de suspect. Comme dirait l'incroyable Colombo "Pas de suspect, c'est déjà suspect". Il me fallait une piste, je piétinais.
Vous me direz cela fait seulement quelques minutes que je me suis penché sur la question, mais le grand Jack a-t-il eu besoin de plus de temps pour résoudre la fameuse affaire des bijoux volés de la Reine? Oui d'accord, le voleur m'a percuté au moment où il sortait de chez lui un sac remplit de bijoux. Comme j'avais un café à la main je fut à la fois brulé et trempé. Alors, naturellement quand il s'est enfuit en courant, je l'ai pourchassé et rattrapé pour lui faire payer la facture du pressing, la suite vous la connaissez, reçu par la reine, journaliste, Télévision, série de téléréalité. La gloire, la fortune et les filles... Mais là, allez savoir pourquoi la coupable ne m'a pas percuté, d'ailleurs je n'ai même pas de café, vous voyez comme c'est ridicule.

Posté par nanardbe à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2015

1000e billet : Interview exclusive de Tsuki

Bonjour Amis lecteurs,
aujourd'hui est un jour spécial. En effet, il s'agit du 1000e billet de ce blog.
A cette occasion quoi de mieux que de faire venir une personnalité.
Et quelle personnalité !
Il s'agit de THE personnalité...
Une ancienne bloggeuse de l'époque glorieuse! Une pionnière, Une Christophe Colomb du net.
J'ai nommé, la seule et l'UNIQUE TSUKI !
(note de Nanard : là normalement vous devez imaginer une foule en délire, des applaudissements... et comme j'ai mis les moyens pour cette petite fête, feu d'artifices, fanfares, clowns, acrobates... et autres ménestrels.)
Nous retrouvons donc, notre interviewer maison, Spin-off.
Spin-off : Hé bien bonjour à tous et bonjour Tsuki
Tsuki:  Bonjour Nanard !
Spin: Euh... non moi c'est Spin-off, le faire-valoir de MONSIEUR NANARD! toujours tout pour lui... bon c'est vrai il est génial...
Nanard : Spin! l'interview...
Spin: oui bon! Alors parles nous de ta vie virtuelle, comment se passe-t-elle, parles-nous de tes débuts?  

Tsuki: Ma vie virtuelle, oulà elle fut complexe et itinérante. J'ai commencé par un blog sur la plateforme djeunz me semble-t'il où j'étais tsuki_c, célèbre par mes coups de gueule sur tout... A cette époque je me suis liée d'amitié avec des gens que je cotoie virtuellement encore aujourdhui et ce fut un vrai cadeau. Au fil des années j'ai eu du mal à me positionner en tant que blogueuse, j'étais en mutation constante dans ma vie notamment au niveau spirituel, du coup, il n'était pas rare que j'ai envie de changer d'identité ou de parler d'autres choses...J'ai fait de nombreuses tentatives... puis j'ai finit par me dire que je n'avais plus rien à dire sur un blog... Aujourd'hui ma vie virtuelle se résume à un blog photo et à tout ce qui tourne autour de ma boutique en ligne (blog, facebook, etc).
En fait c'est elle qui m'a permis d'être ce que je suis vraiment dans la réalité, dans la vie virtuelle...
Spin: oui, personnellement mon créateur m'a fait naitre bien après Djeunz... donc je ne t'ai pas connu. Mais Nanard m'a parlés de toi... bien qu'au moment où il t'a connu tu étais un peu moins présente... au fait, parles nous de ta rencontre avec l'artiste.

Tsuki: Et bien je t'ai rencontré via Khaos qui était à l'époque un de mes blogopotes et qui l'est toujours d'ailleurs (je le salue au passage si tu permets puisqu'il a aujourd'hui la gentillesse de m'héberger émoticône wink ) et donc à l'époque j'étais curieuse de tout et chacun et c'est donc en cliquant dans son blogroll que je t'ai connu mais sur le tard me semble-til je bloguais déjà beaucoup moins à cette époque là si mes souvenirs sont bons...
Spin: c'est ce que je disais. De quoi es-tu le plus fier dans ta vie virtuelle?

Tsuki: Je dirai que je suis très fière de mon évolution... A chaque fois que j'ai voulu changer d'identité ou de blog on m'a dit "encore !!!!!!", lol comme je les comprends ^^, mais au fond c'était le reflet d'une mutation profonde... J'ai commencé en tant que tsuki_c l'écorchée vive et aujoud'hui je suis Universalis Terrestria, plus zen, en voie de guérison...
Spin: Tu as bien raison. Nous te souhaitons d'ailleurs le meilleur! A propos tu sais que je suis célibataire et que...
Nanard : Spin! Arrêtes tout de suite!
Spin: Mais... je me sens seul moi...
Nanard: si tu continues je te remplace par Jack Bye...
Spin: oui bon bon, on ne peut jamais rien faire sur ce blog... Bon, Tsuki, tu le sais, Nanard est belge... que t'inspires ce pays?

Tsuki:  La Belgique et bien je l'avoue humblement c'est un pays qui m'est totalement inconnu mais qui ne m'attire pas plus que ça... il me semble compliqué de loin mais je t'accorde que c'est un gros a priori...

Nanard: Arghhhhhhhh ne pas connaître le pays! si jamais j'envie t'en prend, Madame Nanard nos héritiers et moi te le ferons découvrir avec plaisir.

Spin: dis tu permets? Sinon, Tsuki ou te vois-tu dans 10 ans?

Tsuki : Ma situation personnelle actuelle ne me permet pas de me projeter mais dans l'idéal, mariée, maman et vivant dans une jolie maison avec un jardin immense que je cultiverais avec bonheur tout en continuant à exercer mon travail et en cultivant mon côté spirituel
Spin: merci pour ta réponse. avant de terminer cette magnifique interview Quelle est la question que l'on ne ta jamais posé et que tu rêve que l'on te pose.
Tsuki: Elle est difficile cette question là... Pas de question en fait... je préfère qu'on ne me pose pas les questions auxquelles on ne veut pas avoir de réponse ça ne sert à rien de faire semblant d'avoir de l'intéret et au fond je sais que je reste une enigme sur bien des points pour les gens... par contre, de l'empathie, ça oui... les gens sont radins avec l'empathie...
Spin: Tu connais le dictons : si elle est empathie... alors elle ne reviendra plus...
Nanard: elle n'est pas drôle...
Spin: Ai-je dis le contraire? Ne serais-tu pas un peu malade? après tous, je suis un de tes personnages... donc ce que je dis, tu le dis... donc c'est toi qui n'est pas drôle... moi je ne fais que dire ce que tu me demande de dire.
Nanard: occupes-toi plutôt de notre invitée...
Spin: oui c'est vrai, je manque à tes devoirs... si tu étais une couleur, une chanson, un livre/un film?

Tsuki : couleur : Violet, voilà bien une chose qui n'a pas changé depuis bien des années émoticône tongue
une chanson...Eivør - Trøllabundin
https://www.youtube.com/watch?v=LpiFmZLICgM&index=1&list=PLTUzEFIdWnYiTSLYmOaVdWuwN0NHkaJYv
un livre... La puissance de l'Ange de Bryce Courtney
Un film... Au-delà de nos rêves avec le regretté Robin Williams

Spin off: hé bien merci pour ta franchise et ta disponibilité. Il me reste à prendre congé et te remercier mille fois d'être venu animer un peu ce blog...


Tsuki : Merci à toi
Je reprend donc la parole pour remercier aussi Tsuki et lui souhaiter bienvenu dans le monde magique de Nanard...
Chers amis lecteurs à très vite pour de nouvelles aventures. je peux vous promettre un épisode de Jeff Martin prochainement et comme toujours pleins de surprises...

Posté par nanardbe à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2015

Jack Bye dossier classé épisode 7

"Je vous assure Inspecteur, dit Miss Palmers les larmes pleins les yeux, je ne comprends pas comment il a pu être assassiné, il n'avait que des amis, il faisait toujours le bien autour de lui, chaque année il organisait de grand voyage avec les enfants défavorisés de la région"

"Oh vous savez, interrompis-je, Michael Jackson aussi invitait des enfants, cela ne veut rien dire".

"Je vous demande pardon? hurla, à quelques centimètres de moi une Miss Palmers visiblement en colère"

C'est dingue ce qu'une personne qui apprends que son père à été découpé en morceaux peut être sur les nerfs parfois. Vous avez déjà essayé de blaguer avec ces gens? Pas le moindre sourires, des larmes toujours des larmes.

Leur attitude, leur expression, le son de leur voix rendrait dépressif le plus enjoué des clowns.

Naturellement, cette vipère de Seegers en rajouta, à croire que le sort de ce pauvre homme lui importait plus qu'à moi.

"Excusez le, dit-il de sa voix la plus mielleuse... Nous allons trouver le coupable, je vous en fait la promesse". Et hop, il essaye encore d'emballer malgré la situation.

Naturellement, pour ne pas ruiner ses chances et pour préserver les miennes, j'ai décidé de les laisser entre eux. D'ailleurs, j'avais fais un peu le tour des attractions que me proposait cette scène de crime, j'avais rassemblé indices et témoignages et je pris la direction de mon bureau, sans même prendre congé.

En chemin j'activais mon Bluetooth de ma voiture et demanda à mon charmant GSM dernier cris de composer le numéro de téléphone de mon bureau. C'est Miss Peggy qui décrochait (le lecteur attentif aura naturellement observé que je ne pouvais naturellement pas décrocher, car c'est moi-même qui appel...)

Miss Peggy qui avait le mérite de ne pas être bouleversée par la mort d'un proche, était à la fois fort jolie et très intelligente. Preuve indiscutable que l'on pouvait avoir à la fois le physique et le cerveau contrairement à ce que tentait de prouver les émissions de téléréalité depuis vingt ans.

Un sourire ravageur, deux yeux bleus somptueux, un corps à faire pâlir de jalousie la dernière égérie de Dorcel, elle avait tout pour elle. Aussi éprouvais-je une légitime satisfaction, pour ne pas dire plus, à l'entendre au téléphone.

"Bureau de Jack Bye, j'écoute" Dit-elle en guise d'introduction à notre conversation.

"Miss Peggy ! Préparez moi un bon café je suis là dans quelques minutes. Nous avons une enquête sur le feu".

"Entendu Monsieur Bye, je serai toute à vous"

Posté par nanardbe à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]